lundi 7 septembre 2015

Vers de nouveaux horizons pour François Gabart et le trimaran Macif 100





30 août 2015 au large de Port La Forêt.

Voici presque un an jour pour jour dans le même secteur, nous naviguions sur  le monocoque de 60 pieds Macif avec lequel François Gabart avait remporté le dernier Vendée Globe. Toutes voiles bordées, gité jusqu’au pont, le bateau fonçait à près de 20 noeuds sous pilote, sans broncher, sur une mer très plate. Un petit sourire en coin, François disait : « Avec un peu de chance dans un an on y sera avec le trimaran, mais ce sera peut être un peu plus tendu…. »



Et aujourd’hui, en cette fin de mois d’Aout, nous y sommes !
Premières navigations à bloc avec du vent, première nuit  en mer avec un équipage réduit. Je mesure la chance que j’ai d’être invité à bord pour vivre ces moments cruciaux ! Nous sommes cinq en plus de François : Sébastien le fidèle boat-captain, les ingénieurs navigants Emilien et Guillaume, Luis technicien de l’équipe et moi. Tous à l’écoute du bateau, à observer son comportement, sa façon de prendre le vent et de passer dans la mer. 










C’est un test important car il n’y a pas de temps à perdre:  le bateau est tout neuf, il a été mis à l’eau voici un peu plus de 15 jours, et sa première compétition est programmée le 25 octobre prochain avec la Transat en Double Jacques Vabre.  En attendant, mes premières impressions sont formidables et partagées visiblement par mes camarades. Le bateau bien posé sur l’eau accélère facilement, parfaitement équilibré il se barre du bout des doigts avec une légèreté incroyable. Dans la nuit le vent soufflera aux alentours de 20 noeuds, force 4-5 beaufort. 




Sous voilure réduite, notre moyenne tournera autour de 30 noeuds avec des pointes au dessus de 35. A tour de rôle nous prenons un peu de repos allongés au fond de la coque centrale pendant que l’équipe de quart règle les voiles et veille aux cargos à l’abri de la « cabane » aux allures de vaisseau spatial. 




A part quelques infimes détails tout fonctionne parfaitement malgré les nombreuses innovations techniques et la fameuse « job list » est bien moins fournie que prévue à la suite des premières vraies navigations. On peut féliciter les architectes les chantiers et l’équipe de Mer Concept.







Mes aventures en mer et en montagne m’ont rendu quelque peu superstitieux, en tous cas j’essaie d’interpréter les signes … Le soir au large des îles de Glénan, en même temps que le vent tombe légèrement et que notre sillage se confond peu à peu avec la surface de l’océan, nous sommes interceptés par un troupeau de dauphins bienveillants qui viennent jouer à qui mieux mieux avec les étraves du bateau dans un ballet joyeux ponctué d’incroyables salto et sauts périlleux ! Visiblement notre bateau leur plait et se sent bien accueillis dans ce monde marin qui va être le sien pour de nombreuses années. Heureux présage pour les nouveaux horizons de François Gabart !












Fiche technique trimaran MACIF :
Longueur 30 mètres
Largeur 21 mètres
Tirant d’eau maximum 4,50 mètres
Poids 14,5 tonnes
Surface de voilure au près 430 m2
Surface de voilure au portant 650 m2

Tirant d’air 35 mètres

video
Petite vidéo à 35 noeuds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire